Conditions postales ultramarines : des freins majeurs à l’export

Au départ des outremers, l’exportation par voie postale est plus difficile qu’au départ de la France Métropolitaine. Ainsi, Ekumen a identifié plusieurs obstacles qu’il serait souhaitable de lever pour développer l’exportation des outremers.

Obstacle N°1 : livraison en points relais en métropole.

Ceci n’est tout simplement pas possible au départ des outremers. Aucun opérateur à notre connaissance ne propose ce service. Par conséquent, seule la livraison en boîte aux lettres du consommateur final est possible, et toutes les économies induites par une livraison en point relais ne sont pas accessibles.

Obstacle N°2 : enlèvement en boîte aux lettres normalisée

Alors qu’en France métropolitaine, l’enlèvement des produits à exporter est tout à fait possible en boîte aux lettres normalisée dans des conditions économiques très intéressantes, un tel service est vendu très cher dans les outremers : près de 1000 €/an.

Nous développerons prochainement ces éléments.

Obstacle N°3 : exportation par voie maritime

Pour les colis de moins de 5 kg, les différences de prix entre les tarifs aériens et maritime sont très faibles, alors que les délais par voie maritime sont bien plus longs, et les coûts bien plus faibles. La solution maritime pour les colis est tout bonnement en train de disparaître.

Comparatif des tarifs aériens et maritimes pour La Réunion en 2018 en fonction des poids

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s